Notre vie la-bas

C'est où là-bas? C'est aux Etats-Unis, et plus précisément, dans le New-Hampshire, au milieu des lacs, des forêts et des white mountains, où je cohabite avec les écureuils, et les caribous.

vendredi 22 décembre 2006

Fumée sans feu?

Oui oui je sais j'avais dit je ferme le blog toussa toussa, mais ma vie nocturne est tellement palpitante que je me retrouve à quelques heures de prendre mon avion obligée de vous raconter ma nuit dernière.

Or donc, nous habitons dans le New Hampshire (rien de neuf jusque là!) où toute construction est de bois et équipée d'extincteurs et alarmes à incendies. Alarmes à incendies que nous avons eu l'occasion de tester dans chacun des logements où nous avons posé nos valises.

Quelques mois après notre arrivée, ce sont des côtes de porc oubliées sur le feu qui ont déclenché une sirène abominable que nous avons mis dix minutes à localiser, et que nous avons finalement laissé mourir, en espérant que pas un pompier ne débarque pour éteindre notre dîner...

Puis, nous avons emmenagé chez Jane, dans une maison aussi vétuste que sa propriétaire, équipée d'alarmes à incendies pas plus fraîches. Le matin du deuxieme jour, c'est le fumet de pain grillé qui s'échappait de notre toaster qui a fait rugir les cinq alarmes de la maisonnée. Nos collocataires, indulgents, n'avaient alors rien dit malgré l'heure matinale. La troisième récidive, quelques jours plus tard a toutefois signé l'arrêt de mort des bestioles.

Et nous voilà dans notre troisième logement, depuis sept mois, et pas une alerte, rien. Enfin, rien jusqu'à hier, lorsque l'on a fait la connaissance à trois heures du matin du boulet de l'immeuble.
C'est donc à trois heures et vingt-deux minutes que je suis tirée du sommeil par une sonnerie assourdissante, à l'agonie. Comprenez bien, il ne s'agit pas d'un cri continu mais plutôt de halètements rauques; la bête hésite, faut-il prévenir ou dormir. Mon cerveau embrumé prend quelques instants pour sortir de sa torpeur et je réalise alors qu'il s'agit de l'alarme à incendie. Je me tourne vers l'Homme; on peut cramer tranquille, il dort à poings fermés. Je le secoue:
- "hhmmmmggrrrrrhmmmm"
[Inoui]
- Etiiiennnneeeeuuuuhhh
- Quooooiiii?
- Bin t'entends pas là?
- mmmmhhhh? Rhoo mais c'est quoi ce b&*!@#, ça pue le pain grillé!
Mon odorat m'a laché il y a quelques jours quand le deuxième rhume de la saison a pointé le bout de son nez (quelle ironie, un rhume qui pointe le bout de son nez!), mais si l'Homme, d'habitude incapable de sentir un putois si on lui mettait sous les narines arrive à reconnaître une odeur de pain grillé, ça doit être tenace.
Je me rue dans la cuisine, les plaques et le four sont éteints, aucun toast n'a été oublié.
L'Homme se promène inutilement de fenêtre et fenêtre en se grattant la tête et en regrettant probablement que j'ai pu entendre quoi que ce soit.
J'enfile un pantalon et ouvre la porte de l'appartement. Un nuage de fumée a envahi le couloir. Dans le brouillard, j'aperçois mon voisin, suspendu à l'alarme à incendie. Ahurie, je laisse échapper un long "Oh My God". Il tire franchement sur le boitier qui se taît sur le champ. Il s'excuse platement: "I am soooooo sorry. You should close your door" et de me fermer en effet la porte au nez. Je repars me coucher, l'Homme a déjà retrouvé sa place entre les draps. L'étonnement me laisse d'abord sans voix, puis: "mais qu'est ce que foutait ce con à trois heures du matin dans sa cuisine?"

Je penche pour un assoupissement intempestif devant les fourneaux. L'Homme croit que le voisin pense monter une fabrique de chapelure et en est aux essais à petite échelle :D

Je vous propose de me raconter dans les commentaires votre interprétation de l'histoire, ça fera un peu d'animation sur ce blog pendant la pause, et puis j'enverrai une carte postale à l'auteur(e) de la meilleure histoire. Vous avez jusqu'à début janvier, faîtes vous plaisir...

Sur ce j'ai des valises à finir, je vous laisse :)

Posté par Marineb à 16:46 - Quotidien - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    ben je peux rien dire, je cuisine tot le matin aussi, alors bon.

    Posté par celine, vendredi 22 décembre 2006 à 17:43
  • Bonne annee !
    Un voisin qui cuisine a 3 heures du matin et fait sonner l'alarme devrait etre euthanasie, voila !

    2007 : annee de la tolerance...

    Posté par Dol.ce, jeudi 4 janvier 2007 à 18:15

Poster un commentaire